La gestion des émotions au cours d’un projet

L’humain est une véritable machine à émotions. En permanence, une émotion naît, évolue et contamine notre entourage.

Comment rendre les émotions compatibles avec le travail ?

Quand l’émotion dévoile un talent

C’est scientifique : l’hypersensibilité est un trait de caractère des surdoués, d’origine neurophysiologique. Cela ne signifie pas que chaque personne qui se met en colère en réunion soit le meilleur élément de votre équipe ! Mais, cela peut signifier qu’elle perçoit des choses que d’autres ne perçoivent pas. L’émotion d’un de vos collaborateurs, qu’elle soit exprimée ou refoulée (mais que vous parvenez tout de même à identifier) peut donc être enrichissante pour l’équipe.

Décoder les émotions

La gestion des émotions de votre équipe passe par son identification :

  • de quelle nature est l’émotion ?
  • quelle est son intensité ?
  • quelle est sa cause ?

En analysant les circonstances de survenue de l’émotion, vous pouvez émettre des hypothèses sur le ressenti et le chemin intellectuel parcouru par la personne : qu’est-ce qui a provoqué cette émotion ?

Gérer l’émotion

Lorsqu’elle est trop intense, l’émotion vient perturber la personne qui la ressent et tout son entourage. Le pilote de projet a pour rôle de canaliser l’émotion, en orientant la discussion. Sur le coup de l’émotion, le risque d’accentuer l’émotion et de créer un conflit est grand. La personne peut avoir besoin de « digérer » certaines choses avant de pouvoir aborder à nouveau le sujet de manière moins émotive.

Les émotions du chef de projet

Véritable pilier dans l’entreprise, le manager doit gérer ses émotions afin de montrer l’exemple, certes, mais aussi pour rester objectif et aider l’équipe à rester soudée. Cela ne signifie pas pour autant qu’il doive dissimuler ses émotions, au risque d’envoyer des signes contradictoires ou de somatiser. Cette erreur tendrait à nuire à la relation de confiance construite avec l’équipe.

Une histoire de juste équilibre

A l’inverse, exprimer ses émotions sans retenue n’est pas la bonne attitude, pouvant être perçu comme une fragilité ou une façon maladroite et malvenue de se rapprocher de l’équipe. D’ailleurs, depuis des décennies les techniques de management ne cesse de démontrer à quel point la façon de penser-ressentir-communiquer joue sur la réussite socio-professionnelle. La technique PNL en est un excellent exemple, plébiscité dans le monde entier.

Les émotions de ses collaborateurs

Puisque le pilote de projet est le repère de l’équipe à bien des égards, il doit être capable de savoir recevoir l’émotion d’un collaborateur, et savoir qu’en faire pour en tirer du positif. Mais, le manager n’est pas un super humain, capable de comprendre le raisonnement et l’état émotionnel de toute personne avec qui il travaille ! Du moins, cela n’est pas un don inné.

Des outils permettent néanmoins au manager de comprendre aisément le mode de fonctionnement des membres de son équipe. Or, cette compréhension lui permet de donner une réponse apaisante, une aide efficace au cas par cas. La PNL est là aussi très efficace, notamment pour gérer les désaccords entre les membres de l’équipe, ou entre le chef de projet et l’équipe.

Written by ADD+Gauthier

Auteur du blog ADD Management Durable, je suis acteur de la transformation du management de projet et vous propose de partager ici mes découvertes, réflexions... N'hésitez pas à partager les votre ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *